Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui Ça?

  • : Stipe se laisse pousser le blog
  • Stipe se laisse pousser le blog
  • : Je m'étais juré sur la tête du premier venu que jamais, ô grand jamais je n'aurais mon propre blog. Dont acte. Bonne lecture et n'hésitez pas à me laisser des commentaires dithyrambiques ou sinon je tue un petit animal mignon.
  • Contact

La cour des innocents

La Cour des Innocents - couv - vignette

Dates à venir

- samedi 2 août, en dédicace à la Librairie Montaigne (Bergerac) de 10h à 12h

- samedi 30 août, en dédicace à la Librairie du Hérisson (Egreville)

- dimanche 9 novembre, en dédicace au Grand Angle dans le cadre du salon Livres à Vous de Voiron.

15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 00:01

 

 

 

Dieu,

Si tu reçois cette lettre, c'est que tu existes. Ouf !
Si tu ne la reçois pas, c'est sûrement que La Poste est encore en grève, quoi d'autre ? Et dans cette hypothèse, pardonne-leur. Et use de tes pouvoirs pour leur donner ce qu'ils réclament, utilise ta carte de visite pour t'introduire dans les hautes sphères dirigeantes et peser de tout ton poids dans la balance en leur faveur. Fais valoir ta renommée, démerde-toi mais agis pour que ce message te soit relayé, dût-ce être dans une éternité.
Dieu, si cette lettre te parvient malgré leur colère, c'est que vraiment tu existes. Sinon, estime que tu auras fait de ton mieux. Sur ce plan là, du moins. Car j'ai deux-trois trucs à te dire, j'ai des questions à te poser. Je n'attends pas forcément de réponses, car j'ai déjà le remède. Mais j'aimerais que tu te poses à ton tour ces questions à voix haute, devant ton miroir. Et que tu réfléchisses, que tu fronces les sourcils. Que tu agisses.

Dieu, tes hosties n'ont plus le goût d'avant. Tu le savais, ça ? Avant elles avaient un arôme rassurant, elles fondaient sous la langue sans coller au palais, elles avaient un goût de retournes-y-au-rab. Aujourd'hui, elles ont un goût de bite. Certes, le sperme c'est pas mauvais en soi. Mais c'est comme le poisson ou le chou de Bruxelles : quand c'est pas ce que t'avais commandé au menu, t'as toujours l'impression que ça pue et ça finit par t'écœurer.
Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse, tu me diras. Boire de la bite de curé au goulot, t'as déjà connu ? Ben crois-moi, ça te donne pas le genre d'ivresse que tu aspirais à connaître. Ca te fait sombrer dans l'alcoolisme malgré tout, c'est vrai. Mais quand même, t'aspirais pas à aspirer...

Dieu, ton vin de messe est coupé au sperme. Au foutre refoulé. Et crois-moi que c'est pas pour ça qu'on a signé. Ok, c'est pas pour la déco intérieure qu'on entre dans ton église. Et rapidement, on prend bien conscience que la carte des vins ne sera pas à la hauteur du banquet promis. Mais on imagine qu'on va se gaver de nourriture spirituelle, qu'on va se faire péter le taux de glycémie au nectar de louables intentions. Pas qu'on va aimer son prochain à en avoir les dents du fond qui baignent.
Si la salle à manger est chicos, les cuisines sont dégueulasses. Et que dire des chambres : chaque nuit je sens les cafards qui grouillent dans mon lit, qui entrent par mes narines, galopent dans mon cerveau et ressortent par les oreilles après avoir rongé un morceau de mon innocence et fait leurs besoins sur ma quiétude.

Dieu, va falloir que tu nettoies tout ça. Au Baygon et à l'eau de javel. Pas au pardon et à l'eau bénite. L'eau bénite, je ne la digère plus, ça me donne des crises de foi. Et le pardon, ça me file de l'urticaire, c'est pire qu'un placebo générique. J'ai pas signé pour ça. J'y ai cru, alors ne me trahis pas.

Dieu, faut que t'arrêtes tes gars. Que tu les empêches de nuire. Que tu leur autorises le mariage, le sopalin ou les chèvres. Que tu ressortes les fumigènes blancs et que tu changes leur chef. Et la litière. Elle pue la pisse, c'est pas vraiment de l'odeur de sainteté.

Dieu, tu vas pas aimer ça, mais je vais me foutre au bout d'une corde. Tel Jésus encourageant le type qui venait de rater son suicide : "Va, et repends-toi".
Faut bien rigoler.

Dieu, si tu crois encore en toi, fais un miracle. Si tu veux pas risquer la crise cardiaque, prends soin de tes enfants de cœur.
Faut bien rigoler.

Dieu, t'es le dernier des mohicans. Je me retourne vers toi car je me suis trop retourné devant eux. Tu sais combien ça fait mal ? Suffisamment pour que je marche de travers alors que je ne cherchais qu'à marcher droit.
Et ça me fait pas rigoler du tout.

Dieu, fais pas le con, on est encore une poignée à croire en toi. Alors fais pas le con. Tuer en ton nom, on pourra toujours trouver ça noble. Mais se tuer malgré ton nom, c'est moche. Pire que des auréoles sous les bras.

Dieu, je compte sur toi. Me trahis pas : démerde-toi pour que je ne me loupe pas.

 

 

 

 

Un saint repenti sans laisser d'adresse.

 

P.S. : et n'oublie pas les postiers.

 

 

 

225px-Vitrail04

 

Repost 0
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 11:11

 

 

Le drame de Jésus est pluriel : son anniversaire tombe à Noël, sa résurrection un jour férié, il est mort sur un tournevis cruciforme et ses parents lui ont donné un nom de saucisson. Qu'on ne s'étonne pas si depuis, il fait chier son monde.

 

 

Les brebis sont à la gale ce que les prêtres sont à la pédophilie : dans les deux cas, ça donne l'haleine fétide...

 

 

Le nouveau mot d'ordre au sein de l'Eglise : Confessons les prêtres qu'ont fessé...

 

 

Saint-Surger ou Saint-Digner ? Le pape ne sait plus à quel saint s'avouer.

 

 

Les autorités ecclésiastiques veulent prouver leur bonne "foi" en cette période pascale. Ainsi, à l'exercice du ramassage des oeufs, les curés se prêtrent.


 

Benoît Seize, que certains surnomment déjà "l'Idiot Seize", aurait couvert les agissements sexuels de prêtres dans son Eglise. Par crainte qu'ils ne s'enrhument, sans doute...

 

 

 

"Le pape éclaboussé par le scandale des prêtres pédophiles qui salit l'Eglise."

Apprenez-leur le sopalin.

 


 

Et si vous voulez en savoir un peu plus sur Pâques, ne cliquez pas ici.

 

 

Repost 0
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 14:01


'Tain, tu devineras jamais qui c'est que j'ai vu hier en sortant du métro ! Cherche pas, tu trouveras pas...
Dieu ! J'te jure, hein, Dieu. Ben ça fait drôle, j'te garantis.
Au début j'étais pas sûr, tu sais quand tu vois quelqu'un en dehors de son contexte, ben tu identifies tout de suite que c'est quelqu'un de connu, mais tu mets un temps fou avant de retrouver qui c'est exactement. Moi je croyais que c'était le gars de la météo, tu sais, le gars là... mais si... qui présente la météo ! Ouais, lui ! Ben c'était pas lui. C'était Dieu. Attends, un type qui n'est pas représentable, ça ressemble à rien. Ben c'était Dieu, j'le jure, hein !  Après j'ai appris qu'on le voyait souvent dans le quartier, il fait son PMU au bistrot qui fait l'angle avec la rue perpendiculaire, tu sais ? Qui fait PMU, tu vois ? Ben là. Et puis j'ai vu des gens se retourner, donner du coup de coude pour prévenir le voisin, je te dis que c'était Dieu ! Il était là, il marchait sur le trottoir d'en face. De toute façon, les gens connus que tu rencontres, c'est toujours sur le trottoir d'en face. Il fouillait dans ses poches, et à un moment donné il s'est arrêté, il a regardé dans la poche intérieure de son blouson et il a fait demi-tour. Et puis il semblerait qu'il a retrouvé ce qu'il cherchait, son portable ou ses clopes, j'avoue que j'en sais rien, puisqu'il est reparti dans l'autre sens. Y'a même un mec qui lui a demandé un autographe sur son 20 Minutes et il s'est fait prendre en photo à côté de lui par sa copine. Sympa, le mec. Après il a continué son chemin, comme si de rien. Moi il aurait fallu que j'emprunte un gratuit et un stylo et que je traverse la rue mais le feu était rouge, alors j'ai dit "laisse tomber", mais sinon je t'aurais montré. Et puis j'ai pas de copine. Tiens, je t'ai dit que j'étais plus avec Isabelle ? Ben nan, ouais, je l'ai assassinée ce week-end, j'ai pas encore pu te le dire. Mais c'était Dieu. J'avais déjà vu Catherine Deneuve au cinéma, dans un film. Et Jojo Lapin aux Buttes Chaumont, il promenait son arrosoir en laisse, mais j'avais failli pas reconnaître non plus, au début j'ai pensé que c'était le Parc Monceau et c'est seulement quand il s'est retourné que j'ai dit "ah ben non, c'est les Buttes Chaumont". Mais là, Dieu, c'est la première fois que je vois quelqu'un du showbiz d'aussi loin. Et ben j'dis pas ça parce que je suis en colère, vu que je suis pas en colère, mais il fait vachement plus petit à la télé.
Tu peux prendre mon sucre, si tu veux, moi je prends toujours mon café sans lait. Par contre je peux prendre ton carré de chocolat, quand t'auras fini de le manger ?

Repost 0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 10:19


La Toussaint est une fête catholique, même quand elle tombe un dimanche. Elle est célébrée le 1er novembre vu que le lundi de Pentecôte était déjà pris.
La Toussaint est, comme on pourrait s'en douter pour peu qu'on prenne la peine de réfléchir plus loin que le bout de son pied, la fête de tous les saints. Et par extension, la fête de tous les morts puisque "un bon saint est un saint mort" comme l'a déclaré Jean-Paul II en 1993 chez Drucker. C'est pourquoi l'on parle de Toussaint ou de Fête des Morts ou bien de Week-end le plus meurtrier de l'année.

Le saint meurt en martyre, d'où l'expression "Martyre, c'est mourir un peu". Mourir en martyre c'était la classe ultime à l'époque, ça claquait sa race sur un CV. L'histoire complète des saints est relatée dans une série de livres références : "Martyre sous le train", "Martyre a le sida" ou encore "Martyre bosse chez France-Telecom" pour ne citer que les plus connus.

Le saint est un gars qu'est parti de rien et qui a réussi. Lors de son second quinquennat, Moïse fit passer une loi (qu'il adopta à sa propre unanimité) afin de faciliter les démarches administratives pour les auto-entrepreneurs : frais d'avocats déductibles d'impôts, lapidation publique des syndicalistes,  chameau de fonction, crédit de 150 points sur la carte Super U, ...
Les saints (dont la majorité étaient parrains, certains l'étant même des enfants du Président-Dieu) surent profiter de ces avantages pour monter leur boîte et finirent tous patrons.

Quelques saints connus :
- Saint Etienne : patron des footballeurs et des poteaux carrés
- Saint Moret : patron des fromages
- Saint Eustache : patron des moustaches
- Sainte Barbe : patronne du bal des pompiers
- Saint Ture : patron des pauvres...

Chez la religion catholique, la mort est un truc cool parce que ça vaut dire que Dieu a rappelé les siens à lui. C'est l'immigration choisie.
A la Toussaint, le catholique se sacrifie et donne en martyre un des siens. En offrande, il balance son automobile et toute sa famille dans un platane. Dans le meilleur des cas, personne n'en réchappe et il refile ses morts au bon Dieu contre un bon au porteur, parce qu'il faut se méfier de tout le monde. Dans le second meilleur des cas, les rescapés finiront en fauteuil roulant et devront passer par la case "miracle à Lourdes" pour espérer caresser la barbe du bon Dieu et être sur la photo-souvenir.
Le catholique mort sur la route un 1er novembre est autorisé à être enterré au Collisé.


Si le 1er avril les enfants font des blagues aux adultes, le 1er novembre ce sont les adultes qui font des blagues à leurs vieux. Ils leurs disent "Mamie, mets du parfum et ton manteau, on va te sortir un peu" et en vrai ils les amènent au cimetière. Trop drôle.
Le vieux n'aime pas trop la Toussaint, il dit que ça fait ambiance de pré-rentrée. Il y va en traînant des pieds, en sautant dans les flaques, en balançant ses crottes de nez sur les autres. Il regarde les tombes sans envie, choisit un emplacement près de la porte et pas trop loin de ses copains.
Il déteste sa belle-fille (ou son gendre) qui a été suffisamment crétin pour épouser son abruti de fils (ou de fille). Il déteste que ce qui s'auto-proclame "sa famille" attende le jour des morts pour se rappeler qu'il est vivant.


"Comment trouvez-vous ce modèle, belle-maman ?", lui demande l'abruti en désignant un marbre en faux stuc. Le vieux regrette alors d'avoir pris religion comme première langue et il prie, une dernière fois, pour que sa descendance entière aille s'emplataner dans le premier arbre venu, histoire d'oublier que novembre risque d'être long à devenir Noël.




"La Toussaint tombe un dimanche"
(Pierre Gromarto, sculpture sur caillou vert - Musée de l'Inutile)

Repost 0
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 21:31
Pentecôte : Fête chrétienne, sept semaines après Pâques, inspirée de la fête juive de Chavouot ou fête des Semaines. Pentecôte (du grec Pentekostê - πεντήκοντα , cinquantième) commémore la descente de l'Esprit Saint sur les Apôtres le cinquantième jour à partir de Pâques, comme Chavouot commémore la descente, le cinquantième jour à partir de la Pâque, du Mont Sinaï par Moïse, porteur des Tables de la Loi.

Incompréhensible, non?

On se dit "Pentecôte", 10 jours après "l'Ascension", y'a forcément le maillot à pois de meilleur grimpeur en jeu.
Ben que dalle, il est question de descente. Celle de Jésus mort. Dix jours après celle des flics, de descente.
Remember...


(flou artisitique)


Jésus, fils de Joseph le tugais et Marie la teupu, se fait serrer par les keufs pour délit caractérisé de sale face de hippie. La maréchaussée, qui l'a cru s'y fie, mais le colle quand même sur la croix et avec des clous rouillés.
Christ, qui ne tournait pas qu'à la tisane et à la Dunhill Menthol, sort de son enveloppe corporelle et fait style il est même pas mort et son âme est toujours vivante. N'imp'...
Pendant quarante jours, avec tous ses potes chevelus et leurs chiens galeux, il joue de la guitare autour d'un feu de bois. Au quarantième jour, et après quarante jours de foncedé intensive, il est hélitreuillé au Ciel : il vient d'inventer le bad-trip.


(fin du flou artisitique)


Jésus vomit partout sur les murs, se fait dessus, transpire sous les bras et voit des anges qui jouent de la guimbarde. Après dix jours vient le moment tant redouté de la redescente. C'est le lundi de Pentecôte, à ne surtout pas confondre avec le lundi des Cendres. Qui tombe un mercredi.

Pendant plein d'années on avait droit d'aller s'emplataner sur les routes pour courir rejoindre sa tata d'Auvergne ou son Jésus de Nazareth.
Mais pendant l'été 2003, des tas de vieilles personnes meurent en silence, nous rappelant qu'elles vivaient encore l'instant d'avant. Le silence fait grand bruit, les politiciens émus décident d'y rendre hommage en y accordant une minute. De silence. Et d'une journée.
Dans un excès de philanthropie, les patrons se côtisent et offrent leurs employés, dont les bénéfices de la production seront entièrement reversés aux marchands de climatisations, de brumisateurs et de glaces 2 boules chocolat-vanille.
Et depuis, une année sur deux sauf les années impaires se terminant par un 4 et dont le premier mois est janvier sauf en juin, le lundi de Pentecôte est férié ou ne l'est pas.
Et vice-versa.


ATTENTION !! Il ne faut pas confondre "Veau de la Pentecôte" et "Crétin de Catholique".

Repost 0
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 18:32
Ascension (nom féminin férié) : 1- action de monter, de gravir.
L'ascension peut se faire via les escaliers. Exemple : "ascension à la marche !".

2- Fête religieuse, pour changer.
Elle a lieu 40 jours après les oeufs de Pâques. Exemple : "pond de l'ascension".
Résumé des épisodes précédents : Judas a tout balancé aux flics. Ceux-ci sont allés perquisitionner chez Jésus et l'ont sommé de s'y rendre. Ils lui bricolent un semblant de croix de Lorraine avec deux tasseaux de 34 et lui demandent de porter ladite croix jusqu'en haut de Gogoltha.
Ils lui caillassent sa race, le tabassent pour de rien, traitent sa mère de vierge, lui crachent dans les cheveux puis, une fois arrivés en haut du Gogoltha, le crucifixent avec des clous rouillés. Ils balancent ensuite du désherbant sur ses plaies ouvertes histoire de rigoler.
L'ensemble de ces supplices infligés, appelés communément "la Passion" par les gens du métier, constituent la première bavure de l'histoire.
Jésus meure, puis récussite comme si de rien n'était.
Genre.
Quarante jours après, il dit que bon, c'est pas tout ça les copains mais y'a mon daron qui m'attend là-haut et j'ai intérêt à pas trop traîner la patte si je veux pas tâter de son centurion.

C'est alors qu'il entame l'Ascension au ciel.
Genre.

Moi, mon avis c'est qu'il y avait une grande grue dissimulée derrière les arbres et qui le tirait au bout d'un câble. Le baudrier était caché pas son espèce de slip tout déguenillé, la câble avait dû être camouflé par des feuilles de platane.
Pis bon, ça faisait quarante jours qu'il embobinait les apôtres avec son histoire de résurrection, les autres tu penses bien qu'ils n'étaient plus à ça près.

L'ascension tombant toujours un jeudi, ça ne nous explique pas pourquoi le vendredi on mange du poisson ni pourquoi le mercredi c'est frites à la cantine.
Repost 0
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 05:00
Pour le défi du samedi d'après, la consigne était de rédiger une lettre d'adieu assez courte (500 caractères maxi) :



Dieu,
 

Au cours de ma prière quotidienne en date du 21 avril 2009, je t'ai sommé de t'expliquer sur divers agissements dont tu t'es rendu coupable :
- nomination d'un Pape con comme une valise sans poignée
- guerres dans le monde, plein
- défaite du PSG à domicile

Ces faits constituent une faute grave que je ne saurai tolérer plus longuement.

Je suis donc au regret d'opposer une fin de non recevoir à ma croyance en ta personne. Cette cessation sera effective dès le point final de cette phrase, au terme de laquelle je ne prononcerai même plus ton nom.

Adieu.

p.s. : et merde...

Repost 0