Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Qui Ça?

  • : Stipe se laisse pousser le blog
  • Stipe se laisse pousser le blog
  • : Je m'étais juré sur la tête du premier venu que jamais, ô grand jamais je n'aurais mon propre blog. Dont acte. Bonne lecture et n'hésitez pas à me laisser des commentaires dithyrambiques ou sinon je tue un petit animal mignon.
  • Contact

La cour des innocents

La Cour des Innocents - couv - vignette

Dates à venir

- samedi 2 août, en dédicace à la Librairie Montaigne (Bergerac) de 10h à 12h

- samedi 30 août, en dédicace à la Librairie du Hérisson (Egreville)

- dimanche 9 novembre, en dédicace au Grand Angle dans le cadre du salon Livres à Vous de Voiron.

/ / /

 

La cour des innocents est un recueil de 15 nouvelles publié aux éditions Paul & Mike.

 

Innocent,e (adjectif et nom commun) :

Qui ne fait pas de mal.

Qui n'est pas coupable.

Qui ignore le mal.

Naïf.

Personne innocente.

Simple d'esprit.

 

 

 

Non coupables, fous, irresponsables, ingénus, ils ont tous un alibi valable : ils étaient victimes d'eux-mêmes au moment des faits. Ce sont des choses qui arrivent et dont on parle, entre autres choses, à travers ces quinze instantanés d'histoires, parfois sombres, souvent cyniques, mais toujours à l'humour ravageur.

On y croise des enfants, des vieux qui jouent, un clochard, une caissière de péage et un requin-marteau. Mais aussi des guest stars telles que Thierry Rolland, Dieu, la maman de Jacky du Club Dorothée ou le hollandais qui a gagné à l'Alpe d'Huez un jour. A noter que le policier des Village People a décliné l'invitation.

 

La Cour des Innocents - couv - vignette

L'illustration de la couverture est de Sophie Peigné. Le graphisme de la couverture a été réalisé par Sylvain et Jocelyn Pezon. C'est Edith de Buffrénil qui s'est chargée des corrections, et Alain Emery qui a signé la préface.


 

 

Ce qu'ils en disent :

 

 

« Joyeusement féroce » – Alain Emery


« Dans ce recueil de 15 histoires sombres, cyniques, décalées, absurdes ou loufoques, l’auteur joue avec les mots et tient le rythme d’un texte à l’autre avec un style vif, plein d’humour (noir) et d’intelligence. » - Shut up & Play the Books

 

 

«  Un recueil de nouvelles jubilatoires qui nous fait passer du sourire à la grimace, du rire aux larmes ! Un phrasé percutant, imaginatif. Des scènes actuelles dans lesquelles on se retrouve parfois. Un premier recueil très prometteur d'un auteur, qui souhaitons-le , n'en est qu'au début d'une longue série. » -  La Librairie Egrevilloise

 

 

« Dans un style incisif, avec une cruauté bien maîtrisée, la cour des innocents de Fabien Pesty bruisse, vibre, se débat; jamais innocente parce qu’elle a vécu, souvent capable et coupable de heurter ses plus proches parents, les voix des personnages rejouent un passé qui a éclaté comme un coup de dés. Une dizaine de nouvelles très maîtrisées et qui font de leur auteur une plume à suivre absolument. » - Toute La Culture

 

 

« Fabien Pesty met le doigt dans la plaie de la mémoire.
Un auteur à suivre... » - commentaire Libfly

 


«  Il y a quelque chose de jubilatoire dans l'écriture et l'auteur de la préface prétend nous livrer un secret : Pesty s'amuse en écrivant. Secret facile à trouver en lisant à mon avis... » -  commentaire Libfly

 

 

« Connard !» - Une ex

 


« Moi. Je. Myself. » - Yann Moix 

 

 

« Génial ! » - Fabien Pesty 

 

 

« Papier d'excellente qualité pour emballer les poissons.  » - Ordralfabétix 

 

 

« Le talent de Fabien Pesty crève les yeux. » - Gilbert Montagné

 

 

« Votre base antivirus est maintenant à jour. » - mon antivirus

 


Partager cette page

Repost 0
Published by