Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Ça?

  • : Stipe se laisse pousser le blog
  • Stipe se laisse pousser le blog
  • : Je m'étais juré sur la tête du premier venu que jamais, ô grand jamais je n'aurais mon propre blog. Dont acte. Bonne lecture et n'hésitez pas à me laisser des commentaires dithyrambiques ou sinon je tue un petit animal mignon.
  • Contact

La cour des innocents

La Cour des Innocents - couv - vignette

Dates à venir

- samedi 2 août, en dédicace à la Librairie Montaigne (Bergerac) de 10h à 12h

- samedi 30 août, en dédicace à la Librairie du Hérisson (Egreville)

- dimanche 9 novembre, en dédicace au Grand Angle dans le cadre du salon Livres à Vous de Voiron.

9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 12:03

 

 

Drôle d'héritage qu'ils ont reçu de leur mère : toute sa crédulité, et sans partage. Et si ce n'est pas héréditaire, c'est alors une tare qu'elle a su leur transmettre pendant toutes ces années d'éducation.
C'est Florian que j'ai eu au bout du fil, le benjamin. C'est lui que je viens d'embobiner. Il avait à peine trois mois quand je suis parti. Cyril, l'aîné, avait deux ans. Et ça faisait déjà cinq années que leur mère était cocue. Elle ne le savait pas, tu penses bien, naïve qu'elle était. Et vu qu'elle ne prêtait que peu d'attention à tout ce qui ne tournait pas autour de son nombril - attention qu'elle a déportée ensuite, il est vrai, sur nos enfants – nous aurions pu dormir à trois dans le lit conjugal qu'elle ne s'en serait sûrement pas rendu compte.
Il a l'air surpris, le gosse. Je dois avouer que ça ne m'a pas laissé si indifférent non plus. Moi qui ne l'ai qu'entendu chialer, je le découvre en tant qu'être "humain". Qu'est-ce qu'il pouvait brailler, ce merdeux... Je ne sais pas comment sa mère a fait pour le supporter, et puis je m'en fous. Mais là, au téléphone, il avait l'air normal. Curieusement posé, mâture, presqu'un adulte. A seize ans, c'est assez surprenant. Mais c'est plutôt une bonne chose, qu'il soit réfléchi. Parce qu'il va réfléchir, et c'est le but. Et si son grand frère est resté le même crétin qu'il était à deux ans, Florian n'aura aucun mal à le convaincre de venir.
J'ai été bref, j'ai juste dit que j'avais des choses à leur révéler sur leur père. Je suis resté suffisamment énigmatique pour susciter la curiosité. Ce sont des gosses, il ne leur faut pas grand-chose pour les exciter. Un inconnu les appelle, leur donne rendez-vous dans un bar pour éclaircir une part du plus grand mystère de leur vie, tu penses bien qu'ils vont se précipiter toutes affaires cessantes.
Je sais qu'ils ont déjà essayé de me rencontrer, c'est mon père qui me l'a dit. Ma mère ne sait pas que j'ai revu mon père, je lui ai demandé de ne pas le lui dire, tout comme j'ai demandé aux gosses de ne rien dire à leur mère non plus. Les mères ça s'inquiète toujours, peut-être même bien que c'est ce qui les rend attachantes. Le vieux supporte ma mère depuis tellement longtemps qu'il sait ce qui préférable pour lui, et lui cacher qu'il a revu son fils en fait partie. Un père aussi c'est con...
Il m'a dit que les garçons leur avaient posé des questions sur moi. D'après lui, ce qui restait le plus énigmatique pour eux, c'est le fait que moi je ne cherche pas à avoir de nouvelles de mes propres fils. Mais bon, il a vu ça avec son regard de vieillard, c'est-à-dire flou. Les vieux leur ont dit qu'ils n'avaient plus de nouvelles de leur fils non plus et les gosses semblaient résignés bien que déçus. Après tout, un père c'est sacré. Il paraît.

J'ai quitté Mathilde en lui annonçant que j'avais quelqu'un d'autre. Elle m'a harcelé un temps sur mon portable, me laissant des messages variant de la colère à l'apitoiement, puis de l'apitoiement à la haine. J'ai changé de portable avant qu'elle ne change encore d'avis. C'est à la même époque que j'ai coupé le contact avec mes parents. Ma mère a fini par retrouver ma trace en interrogeant un ancien collègue qui me faisait suivre mon courrier professionnel. Elle m'a appelé, je lui ai dit qu'elle ne pourrait pas comprendre. Et c'est ce qu'elle a fait : elle n'a pas compris. J'ai déménagé de nouveau et je n'ai définitivement plus eu de nouvelles de toute cette bande d'emmerdeurs. Je n'ai jamais compris pourquoi les gens gaspillaient leur énergie à vouloir à tout prix retrouver des proches qui manifestement ne veulent plus d'eux. Dût-il être leur fils, leur époux, leur père.
Je suis resté un temps avec Sonia puis je l'ai foutue à la porte elle aussi. Elle était tombée enceinte alors qu'elle savait pertinemment que je ne voulais pas de gosses. J'ai appris par la suite qu'elle n'avait pas gardé le bébé, tant mieux pour elle. Elle aurait pu en profiter pour se rapprocher de ma famille, histoire de se rattacher à quelque malheur commun. Mais je sais aussi qu'elle ne l'a pas fait, elle a dû renifler les emmerdes et comprendre qu'il valait mieux pour elle qu'elle se tienne éloignée de tout ça. Elle n'était pas bête, Sonia, elle se serait sûrement bien entendu avec Florian. Mais c'était une femme, avec des désirs de femme et des lubies dans les ovaires. C'est dommage, on aurait dû bien s'entendre, et je pensais d'ailleurs qu'on s'était bien compris. C'est la preuve qu'on ne parvient jamais à vraiment cerner les gens qu'on côtoie, ceux dont on pense tout savoir. D'un autre côté il paraît qu'on ne peut plus vivre avec quelqu'un si l'on n'est plus capable de le surprendre. Dans ce cas...

 

 

 

A suivre...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Stipe - dans Nouvelles
commenter cet article

commentaires

Madame Olson 10/04/2010 15:19


Dit , ce connard là, ce serait pas mon ex-mari des fois ? Nan parce que j'ai réellement l'impression de le connaitre cet enfoiré de mes deux...Donne moi son adresse que je vérifie...


Stipe 12/04/2010 09:21



bah dans la 2eme partie, t'auras son adresse, tu pourras aller vérifier toi-même...



Thierry Benquey 10/04/2010 09:07


Avant de dire des conneries, je vais attendre la suite, surtout que pour dire des conneries, tous les temps sont bons.
Rire.
Amitié
Thierry


Stipe 12/04/2010 09:21



pour dire des conneries sur les cons, y'a pas de saison.



poupoune 09/04/2010 18:04


j'adore trop la première phrase ;o)
et il me tarde de connaître la suite, il est sympa ton gars...


Stipe 12/04/2010 09:20



ouais ti vas voir, du genre "tel père, tel vice"