Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Ça?

  • : Stipe se laisse pousser le blog
  • Stipe se laisse pousser le blog
  • : Je m'étais juré sur la tête du premier venu que jamais, ô grand jamais je n'aurais mon propre blog. Dont acte. Bonne lecture et n'hésitez pas à me laisser des commentaires dithyrambiques ou sinon je tue un petit animal mignon.
  • Contact

La cour des innocents

La Cour des Innocents - couv - vignette

Dates à venir

- samedi 2 août, en dédicace à la Librairie Montaigne (Bergerac) de 10h à 12h

- samedi 30 août, en dédicace à la Librairie du Hérisson (Egreville)

- dimanche 9 novembre, en dédicace au Grand Angle dans le cadre du salon Livres à Vous de Voiron.

15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 00:01

 

 

 

Dieu,

Si tu reçois cette lettre, c'est que tu existes. Ouf !
Si tu ne la reçois pas, c'est sûrement que La Poste est encore en grève, quoi d'autre ? Et dans cette hypothèse, pardonne-leur. Et use de tes pouvoirs pour leur donner ce qu'ils réclament, utilise ta carte de visite pour t'introduire dans les hautes sphères dirigeantes et peser de tout ton poids dans la balance en leur faveur. Fais valoir ta renommée, démerde-toi mais agis pour que ce message te soit relayé, dût-ce être dans une éternité.
Dieu, si cette lettre te parvient malgré leur colère, c'est que vraiment tu existes. Sinon, estime que tu auras fait de ton mieux. Sur ce plan là, du moins. Car j'ai deux-trois trucs à te dire, j'ai des questions à te poser. Je n'attends pas forcément de réponses, car j'ai déjà le remède. Mais j'aimerais que tu te poses à ton tour ces questions à voix haute, devant ton miroir. Et que tu réfléchisses, que tu fronces les sourcils. Que tu agisses.

Dieu, tes hosties n'ont plus le goût d'avant. Tu le savais, ça ? Avant elles avaient un arôme rassurant, elles fondaient sous la langue sans coller au palais, elles avaient un goût de retournes-y-au-rab. Aujourd'hui, elles ont un goût de bite. Certes, le sperme c'est pas mauvais en soi. Mais c'est comme le poisson ou le chou de Bruxelles : quand c'est pas ce que t'avais commandé au menu, t'as toujours l'impression que ça pue et ça finit par t'écœurer.
Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse, tu me diras. Boire de la bite de curé au goulot, t'as déjà connu ? Ben crois-moi, ça te donne pas le genre d'ivresse que tu aspirais à connaître. Ca te fait sombrer dans l'alcoolisme malgré tout, c'est vrai. Mais quand même, t'aspirais pas à aspirer...

Dieu, ton vin de messe est coupé au sperme. Au foutre refoulé. Et crois-moi que c'est pas pour ça qu'on a signé. Ok, c'est pas pour la déco intérieure qu'on entre dans ton église. Et rapidement, on prend bien conscience que la carte des vins ne sera pas à la hauteur du banquet promis. Mais on imagine qu'on va se gaver de nourriture spirituelle, qu'on va se faire péter le taux de glycémie au nectar de louables intentions. Pas qu'on va aimer son prochain à en avoir les dents du fond qui baignent.
Si la salle à manger est chicos, les cuisines sont dégueulasses. Et que dire des chambres : chaque nuit je sens les cafards qui grouillent dans mon lit, qui entrent par mes narines, galopent dans mon cerveau et ressortent par les oreilles après avoir rongé un morceau de mon innocence et fait leurs besoins sur ma quiétude.

Dieu, va falloir que tu nettoies tout ça. Au Baygon et à l'eau de javel. Pas au pardon et à l'eau bénite. L'eau bénite, je ne la digère plus, ça me donne des crises de foi. Et le pardon, ça me file de l'urticaire, c'est pire qu'un placebo générique. J'ai pas signé pour ça. J'y ai cru, alors ne me trahis pas.

Dieu, faut que t'arrêtes tes gars. Que tu les empêches de nuire. Que tu leur autorises le mariage, le sopalin ou les chèvres. Que tu ressortes les fumigènes blancs et que tu changes leur chef. Et la litière. Elle pue la pisse, c'est pas vraiment de l'odeur de sainteté.

Dieu, tu vas pas aimer ça, mais je vais me foutre au bout d'une corde. Tel Jésus encourageant le type qui venait de rater son suicide : "Va, et repends-toi".
Faut bien rigoler.

Dieu, si tu crois encore en toi, fais un miracle. Si tu veux pas risquer la crise cardiaque, prends soin de tes enfants de cœur.
Faut bien rigoler.

Dieu, t'es le dernier des mohicans. Je me retourne vers toi car je me suis trop retourné devant eux. Tu sais combien ça fait mal ? Suffisamment pour que je marche de travers alors que je ne cherchais qu'à marcher droit.
Et ça me fait pas rigoler du tout.

Dieu, fais pas le con, on est encore une poignée à croire en toi. Alors fais pas le con. Tuer en ton nom, on pourra toujours trouver ça noble. Mais se tuer malgré ton nom, c'est moche. Pire que des auréoles sous les bras.

Dieu, je compte sur toi. Me trahis pas : démerde-toi pour que je ne me loupe pas.

 

 

 

 

Un saint repenti sans laisser d'adresse.

 

P.S. : et n'oublie pas les postiers.

 

 

 

225px-Vitrail04

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

dwtd 23/05/2010 22:26


Ben écoute, j'suis allée chez des amis, des artistes qui sont peintres sur cadavres d’animaux. On a commencé le samedi midi, à l’apéro on a tourné à la Téquila Pan, c’est comme la Téquila Paf sauf
que ça fait Pan au lieu de Paf. On en a bu une cuvette chacun et ensuite... Ben j'ai oublié.


Stipe 23/05/2010 22:42



ok, j'ai rien dit...



dwtd 23/05/2010 18:20


wow...


Stipe 23/05/2010 21:48



quoi d'neuf ?



fragon 19/05/2010 18:19


pfftt... pas facile de réagir sur un texte comme ça.
Répondre en trouvant un truc marrant je peux pas.
Répondre en plombant, je n'en ai pas envie
Bon, ben voilà quoi.
Tu fais bien ton boulot c'est certain.


Stipe 19/05/2010 18:57



je crois que c'est aussi parce que j'ai du mal à réagir devant toutes ces choses que j'ai couché ce texte sur papier



henriette 17/05/2010 19:25


Dieu que c'est efficace... Même si a force de branlette ça tombera forcément dans l'oreille d'un sourd !


Stipe 18/05/2010 09:29



Et à force de fermer les yeux sur tout ce qui a le goût et l'odeur de touchers, je me demande s'il arrive encore à donner un sens à tout ça, papi.



Lilas Kwine 17/05/2010 13:16


AH JE PENSE SAISIR LE PROBLÈME...