Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Ça?

  • : Stipe se laisse pousser le blog
  • Stipe se laisse pousser le blog
  • : Je m'étais juré sur la tête du premier venu que jamais, ô grand jamais je n'aurais mon propre blog. Dont acte. Bonne lecture et n'hésitez pas à me laisser des commentaires dithyrambiques ou sinon je tue un petit animal mignon.
  • Contact

La cour des innocents

La Cour des Innocents - couv - vignette

Dates à venir

- samedi 2 août, en dédicace à la Librairie Montaigne (Bergerac) de 10h à 12h

- samedi 30 août, en dédicace à la Librairie du Hérisson (Egreville)

- dimanche 9 novembre, en dédicace au Grand Angle dans le cadre du salon Livres à Vous de Voiron.

25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 09:14

 

Le tractopelle conduit par l'indien manœuvra son godet au dessus de la carlingue et déchargea les gens à bord de l'avion dont il manquait un train d'atterrissage suite à un crash imprévu. Puis on referma le toit de l'appareil.
"Nous rappelons aux passagers du vol pour Sartrouville qu'il est interdit de fumer en dehors des passages cloutés ainsi que tout bagage suspect."
Jack Silverslash se foutait des consignes de sécurité, mais d'une force ! Il fumerait s'il en avait envie, et tant pis pour le trou dans la couche d'ozone ! Et si quelqu'un lui dirait ou quoi que ce soit, pshiooou, il le tuerait avec son laser vénéneux. L'avion décolla sans risque et personne n'aurait pu s'imaginer la suite qui arrivait, même pas quelqu'un d'intelligent ou un gendarme de la Police.
"Ladies and gentleman, we all live in a yellow submarine obladi oblada of the world, check !", dit le commandant de bord lorsqu'ils passèrent au dessus du volcan en érection. Il y avait de la lave en fusion chaude plein le pare-brise mais heureusement que soudain le commandant de bord avait mis les essuie-glaces. Côté passagers, ça allait. Jack Silverslash fumait une cigarette d'une main et regadait par le hublot de l'autre.
A un moment donné, il se douta du danger et le hublot aussi, qui lui indiqua qu'un bateau pirate volait à leurs côtés. C'était le navire du terrible Jambe-de-bois-n'a-qu'un-œil, un méchant vraiment balèze qui semait la terreur partout où il passait et de Navarre. Le sang de Jack Silverslash ne fit qu'un tour et il fonça aux cabinets pour enfiler son costume de justicier et se transformer en redoutable Slash Silver ! Slash Silver, le héros très connu par tout le monde et même les gens qui n'en ont jamais entendu parler savent qui est Slash Silver. Alors que Slash Silver sortait des cabinets,  le père de Théolasque l'appelit pour venir manger mais il fit comme si valait mieux être sourd que d'entendre ça et quand Slash
Silver revint dans l'habitacle, tout le monde était mort et c'était pas à cause de l'espérance de vie car même les enfants, et ça c'est vraiment nul. Le terrible pirate tira des boulets de canon sur Slash Silver en visant exprès les yeux. Mais notre héros avait plus d'un tour dans son sac et il ne se laissa pas impressionner et alors il arrêta tous les boulets avec ses poings.
"Va te laver les mains ! ", hurla le père de Théolasque de par les escaliers, et Slash Silver retourna aux cabinets pour se laver les mains à cause des salissures de suie. Comme il avait balancé tous ses boulets de canon au coup d'avant (et pour rien, en plus !), le terrible Jambe-de-bois-n'a-qu'un-œil prit la résolution d'avoir soudainement une idée : il allait balancer dans l'avion des poissons empoissonniés ! "Ouais, trop cool !" dit Slash Silver en voyant arriver les poissons, et il faillut croquer dedans mais au dernier moment il se ravisa et se dit qu'à tous les coups ils étaient empoissonniés car c'était quand même bizarre que son ennemi numéro un lui balance de la bouffe, et effectivement. Le terrible Jambe-de-bois-n'a-qu'un-œil était fou d'orage et il hurla à son lieutenant le chevalier blond d'aller lui chercher son sabre laser wi-fi qui était rangé dans la malle aux armes dans la cache aux armes, ainsi qu'une corde pour pouvoir donner lasso. Alors il s'en empoigna et partit illico à l'abordage de l'avion. Slash Silver allait-il mourir comme les enfants ou bien allait-il gagner comme à tous les coups ?
"Théolasque, tu descends ou c'est moi qui vais te chercher, et crois-moi que ça risque de pas être du gâteau pour ton matricule !"
- J'arrive !", répondit Slash Silver qui mentait.
D'un coup de dague de poignard, il brandit son arme et coupa la main de son ennemi. Puis il pourfendit son cheval qui, au fait, était là aussi. Alors après il donna un grand coup de poing dans la tête de Jambe-de-bois-n'a-qu'un-œil-et-qu'une-main-aussi qui se dégringola la margoulette par-dessus bord et tomba dans le volcan de magma que l'avion n'avait pas quitté des yeux. "Ahhhhh !", hurla-t-il à travers les ténèbres, et c'en était sûrement fini pour son compte. Slash Silver eut à peine le temps d'être content qu'il entendit des pas dans l'escalier, et comme si ça ne suffisait pas, lorsqu'il se retourna il vit, God Damn !, que les autres pirates du lot avaient zigouillé le shérif qui pilotait l'avion. Alors Slash Silver eut une idée de génie : il prit le micro de l'hôtesse de l'air et imita sa voix pour faire diversion : "Les pirates et autres contrevenants sont priés à la voiture-bar". Alors les méchants (le chevalier blond, le pilote de la voiture de courses avec le numéro 23 sur le casque et le chef des pompiers) allèrent s'asseoir à la première rangée et commandèrent une consommation à base de cocktail. Slash Silver avait bazardé tous les morts dehors pour faire de la place et aussi pour pas que les méchants se doutent car sinon ils se seraient douté. Ça avait marché ! Et taratata, Slash Silver égorgea un méchant dans le dos (un de moins !), et tshiouu tshiouu, Slash Silver tira une rafale de fusil de l'espace dans le deuxième méchant (un de moins !), et shlak shlak shlak, Slash Silver jeta un boulet de canon en plein dans le cœur du troisième méchant qui se doutait de rien comme prévu (un de moins !). Puis ils se jetèrent dans le volcan car ils en avaient assez vu de la colère de Slash Silver avant qu'il se fâche pour de bon, et les pas se rapprochaient dans le couloir, et les méchants furent cramés comme des andouillettes farcies.
L'avion commençait à sérieusement à piquer du nez et il risquait de s'écrasher d'un moment ou d'un autre. Il n'y avait plus une minute à perdre en temps inutile, il fallait à tout prix que Slash Silver fasse atterrir l'appareil de toute urgence ou sinon c'est toute la Terre qui risquait d'être compromise ! N'écoutant que son courage à deux mains, il prit les manettes de l'avion et en moins de deux secondes qu'il ne faut pour le dire, il apprit à piloter. Il parvint à poser l'avion sans en découdre, malgré les risques qu'il avait transpirés quand même. Les passagers de l'avion furent ressucités et il fut accueilli par les applaudissements de tous les autres personnages et par un coup de pied au cul du père de Théolasque.
"T'es sourd comme une taupe, ça fait trois fois que je te demande de venir manger !". Slash Silver cacha ses larmes lorsque la princesse vint lui donner un baiser d'amour, mais il n'était pas sûr de pouvoir faire l'amour avec elle car il avait mal aux fesses, faut dire que c'était du 43.

Le père de Théolasque fut retrouvé mort dans la cuisine, le dos criblé de petits pois.
Fallait pas énerver Slash Silver quand il sauve le monde.

 

 

 

 

 

 

 

jacques flash

 

ndla : et environ deux semaines après avoir écrit ce texte, je tombe nez à nez avec le hasard, mais en était-ce vraiment ? Sur une brocante, j'achète un Pif Parade Aventure, par nostalgie ou autre, allez savoir, toujours est-il que c'était le n°1, datant de 77 et qu'en le dévorant le soir en cachette sous mes draps, je découvre un personnage nommé... Jacques Flash. Je suis à peu près sûr de n'avoir jamais entendu parler de ce débile, j'étais pas très fan de Pif Parade Aventure (et je sais même pas si ça existait à mon époque) et puis un type avec un prénom aussi naze, même pas bel homme et avec des pouvoirs tout pourris, ben sûr que je m'en souviendrais ! Alors quid, hasard ou pas ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Stipe - dans Nouvelles
commenter cet article

commentaires

Lynette 06/06/2010 22:49


pardon, j'oubliais l'essentiel : très bon texte, du délire complet très stipesque


Lynette 06/06/2010 22:47


je suis épuisée par toutes ces aventures !! Silver Flash, Jacques Flash, Flash Gordon, ça en fait un paquet de flashes qui veulent sauver le monde, alors le hasard, j'sais pas ...


Milène se déchaîne 27/05/2010 11:16


Allez avoue! C'est une histoire ( à peine retouchée) du petit Stipe qu'avait cinq ans et que tout le monde disait: mais où est-ce qu'il va chercher tout ça?


Stipe 27/05/2010 11:34



on me disait "je sais pas où t'es allé chercher ce bordel, mais je sais que t'as intérêt à vite le ranger !" :p



poupoune 26/05/2010 18:24


le hasard, c'est une chose, mais putain : "Jacques Flash", quoi, quand même!!
Moi je dis "ouaaaah" !!!


Stipe 27/05/2010 09:52



tu dis "ouah" parce que Flash c'est le nom du chien de mes voisins ? Comment veux-tu ne pas croire au hasard après ça, hein, comment ? COMMENT ???



Bifane 26/05/2010 13:26


Merci pour la grosse (très grosse) marrade. N'étant jamais venu ici, je me demandais d'abord si c'est du l'art ou du cochon, mais il y en avait de trop belles et en trop grand nombre pour que ce ne
soit qu'un naze art.
Compliments, donc. Je repasserai !


Stipe 26/05/2010 16:23



merci beaucoup ! Et heureux de savoir que tu ne t'en es pas laissé conter ! :D