Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Ça?

  • : Stipe se laisse pousser le blog
  • Stipe se laisse pousser le blog
  • : Je m'étais juré sur la tête du premier venu que jamais, ô grand jamais je n'aurais mon propre blog. Dont acte. Bonne lecture et n'hésitez pas à me laisser des commentaires dithyrambiques ou sinon je tue un petit animal mignon.
  • Contact

La cour des innocents

La Cour des Innocents - couv - vignette

Dates à venir

- samedi 2 août, en dédicace à la Librairie Montaigne (Bergerac) de 10h à 12h

- samedi 30 août, en dédicace à la Librairie du Hérisson (Egreville)

- dimanche 9 novembre, en dédicace au Grand Angle dans le cadre du salon Livres à Vous de Voiron.

21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 17:08

 

Comment expliquer ce genre d'info ?

Probablement un peu comme ça...

 

 

Selon la police

Queue-de-Peloton, ici Tête-de-Cortège, est-ce que tu me reçois ? Queue-de-Peloton, tu m’entends ? Allo, y’a quelqu’un ? Queue-de-Peloton, c’est Tête-de-Cortège qui te parle, me reçois-tu ? A toi de parler. Rodger.
Putain, mais ils leur foutent du somnifère dans le pinard à la cantine, ou quoi ?
Bon, Queue-de-Peloton, parle-moi, t’es où ? Allo, aaaaaallo ? Appuie sur le bouton sur le côté du talkie, Queue-de-Peloton... Aaaah, voilà ! Bon, t’es où, là ? Quoi Putrigo ? Butrigo ? Attends, c’est Putrigo ou Butrigo ? Parce que y’a pas de rue Putrigo à Paris. Ah, c’est Butrigo ! Avec un B comme Blanche ou un P comme Planche. Blanche ? Nan, Planche ? C’est comme la couleur ou comme la planche ? Comme la couleur. Butrigo. Ben y’a pas de rue Butrigo à Paris. Mu ? Quoi Mu ? Mutrigo ? Avec un M comme Mlanche, oui j’ai compris. Mais ça veut rien dire, Mlanche ! T’es sûr, pour ta rue ? Bon, c’est où c’te rue, bordel !!?? Ecoute, rappelle-moi quand tu seras à une intersection de rue connue.
Bon, t’y es ? Queue-de-Peloton ? Allo ? APPUIE SUR LE BOUTON, BOURRICOT !!
Oui, c’est bon, je t’entends, arrête de hurler. Rue du Paillasson ? Avec un P comme dans taPis ? Ouais, je vois où c’est. Bon, elle fait combien de large, ta rue ? Ben je sais pas, mesure la longueur en faisant des pas. Comment ça des pas de combien ? Ben des pas de multiples d’un mètre. Genre des pas d’un mètre, ça me paraît bien, c’est multiple. Ou deux mètres, si tu préfères. Oui ben fais des bonds, c’est ça. Des bonds d’une distance de deux pas d’un mètre. Je te reçois mal, là, c’est saccadé. PARLE PAS EN SAUTANT, JE COMPRENDS RIEN ! Quoi « aïe » ? Ben arrête de sauter quand t’es au mur ! Cinq bonds de deux mètres et un bondillon d’un mètre. Ca fait onze mètres. Ben oui, le dernier bond ne compte qu’à moitié, vu que t’as rebondi dans le mur. On s’en fout que ça t’ait fait rebondir d’un mètre en arrière, on n’est pas au jeu de l’oie ! Bon, de là où je suis, y’a quoi, deux kilomètres ? Un kilomètre ? Ouais, je sais que c’est plus rapide en métro avec changement à Châtelet, mais c’est pas la question, bourricot ! Quoi un kilomètre combien ça représente ? Ben c’est comme si tu faisais des bonds de deux mètres sur un kilomètre. Oui, ou des pas d’un mètre sur cinq cents mètres. Allez, je mets cinq-cents mètres. Bon, maintenant faut calculer la masse volumétrique par centimètre carré machin, puis faire la preuve par trois de la règle de neuf, environ. Moi, en tête de cortège j’ai des cheminots tout maigrelets. J’en ai dix-sept sur la largeur et ils sont bien entassés sur la profondeur. Et toi ? T’as les routiers ? Ca bouffe, ça, un routier. C’est gros. Pis ça marche pas vite, ça doit être plus clairsemé de ton côté. Bon alors attends, six mecs sur cinq bonds et demi que multiplie cinq-cents mètres fois dix-sept bonshommes, par euh... Putain le bordel, c’est mal organisé leur truc aussi ! Bon allez, trois-cent-mille, ça me paraît pas mal. T’en penses quoi ? Ouais, t’en penses rien, forcément. Je marque trois-cent-mille, de toute façon on a les mathématiques de notre côté. Allez zou, on remballe. On va se boire une bière ? On se rejoint au bistrot qu’est derrière moi, le dernier arrivé paie sa tournée.
Dans l’cul la lutte finale, ouais !

 

 


Selon les syndicats.

Bon, Régis, t’as compté combien on était dans le car ? Deux-cent-cinquante, t’es sûr ? T’as vérifié que y’en avait pas deux ou trois aux toilettes ? Régis, tu sais qu’aller pisser dans les toilettes du car c’est un DROIT, bordel, nos grands-parents se sont battus à la baïonnette pour acquir cet acquis social ! Alors je te demanderai, par respect pour les morts, de ne pas oublier nos camarades qui pissent. Pis si ça se trouve y’en a qui y sont retournés pour faire la grosse commission... C’est un DROIT, bordel ! Je vais les compter en double, par respect pour pépé qui s’est battu dans les tranchées pour la grosse commission dans le car.
Donc on va dire deux-cent-soixante par car. T’as compté combien de cars sur le parking ? 5782 ?? T’es pas en train de me donner la plaque d’immatriculation, t’es sûr ? Bon, j’arrondis à l’unité supérieure, ça fait trois je retiens un auquel j’applique les 19,6% réglementaires, ça fait dix-mille cars tout rond. Ca fait déjà deux millons six, rien que pour le défilé Bastille-Nation.
T’as reçu le fichier Excel avec les chiffres de la Bretagne ? Comment ça, t’arrives pas à l’ouvrir ? T’as triple-cliqué dessus, et rien ? C’est une manœuvre capitaliste du lobby informatique, c’est ça ? Hein, c’est c’que t’es en train de me dire ! Ah les salopards, dès demain on manifeste notre mécontentement en arrêtant d’aller sur internet pendant les heures de travail. On nous encule pas, nous ! T’entends ça, Régis ! On m’enculera sur les heures de travail le jour où ce sera renégocié en heures supps ! On attendant on se laisse pas mettre, c’est un acquis social qu’on a acquéri, ils peuvent rien nous obliger, on peut faire jouer notre droit de retrait !!
OUI JE ME CALME !!!
Bon, donc je disais que t’as qu’à rappeler le leader syndical de Bretagne, je te file son numéro : 06.78.95.22.43.17.75.32.41.  Moi de mon côté j’ai reçu les chiffres des camarades Marseillais. Ils sont cent-trente-trois millons à manifester. Mais ils exagèrent toujours, ces Marseillais, je vais arrondir à seulement cent-quarante millons, sinon on a l’air de quoi si on dit des conneries, hein ? Je te le demande, Régis, on a l’air de quoi ? Non, réponds surtout pas, tu vas dire une connerie.
Y’a les camarades de Chambéry qui m’ont envoyé un fax par courrier. Ils sont trois-cent-mille selon le syndicat des policiers. Ils sont courageux de défiler, eux, parce que je peux te dire que ça grimpe par là ! Houlalala que ça grimpe ! J’y suis allé deux mois en RTT l’an passé, on a fait une balade, ben ça grimpe à l’aller et ça grimpe au retour. Ils en ont au moins pour trois jours de marche, je vais leur compter un millon. Auxquels s’ajoutent les douze millons du reste de la France – ouais douze millons, suffit de faire la règle de neuf qui fait la preuve par trois – ça fait du combien, ça ? Dans les deux-cents millons, facile ! La vache, va falloir couper les merguez en dix pour le ravitaillement, parce que y’aura jamais assez de moutarde pour tout le monde ! On est combien d’habitants, déjà, en France ? Trois millards ?T’as compté ceux qu’étaient partis pisser pendant le recensement ? c’est un droit, Régis, un DROIT ! Bon, deux-cents millons de trois millards, ça fait quoi, 60%, c’est ça ? Fi de maman, on peut dire qu’on a mobilisé, là ! Vrai ou pas vrai, Régis ? Régis, tu m’écoutes ou tu m’entends ? Régis ?? Putain, tu fais peur des fois, avec ton regard dans le vide. On dirait que vous êtes plusieurs là dedans... Heureusement que tous les camarades sont pas comme toi, on passerait pour quoi sinon, hein, pour quoi qu’on passerait ? Non c’est bon, réponds pas...

Partager cet article

Repost 0
Published by Stipe - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

birdman 27/11/2010 00:27


Salut Stipe, de retour sur ton blog, j'ai pris un grand plaisir à lire ce texte, tout simplement hilarant !


Stipe 29/11/2010 10:02



donc "à peine drôlet" selon la police...


:p



Marcus K7 24/11/2010 10:56


Et sinon, ça va toi ?


Stipe 26/11/2010 17:18



là je viens de remettre une bûche dans la cheminée car on supporte une petite laine, mais sinon, oui.



ptit lu 25/10/2010 10:44


Je viens de découvrir ton blog et moi-auusi, je me bidonne toute seule derrière mon écran. Ca craint, je sais, tanpis je continue, c'est trop bon !
Tes textes sont vraiment excellents !!!!!!!!!!


Stipe 25/10/2010 11:38



merci à toi :)


et oui, y'a pas que les enfants qui parlent, dans mes textes. Y'a aussi les adultes. Et ils disent tout autant de bétises, sinon plus...



sophie 22/10/2010 15:54


je me bidonne toute seule devant mon écran, et j'sais pas pourquoi mais celle-ce là me fait particulièrement hurler de rire: " Je vais les compter en double, par respect pour pépé qui s’est battu
dans les tranchées pour la grosse commission dans le car. "
indispensable Stipe!


Mrs D 22/10/2010 10:32


En Belgique, on peut réunir encore plus de monde!